MERCI À TOUS LES JACK #COMMEDESFILLES

janvier 10, 2019
2FillesProd

2018 fût notamment l’année du mouvement #moiaussi #metoo. Des centaines, des milliers, un triste nombre trop élévé de gens, en majorité des femmes, ont choisi de dénoncer des actes intolérables, blessants, méchants. 

Je m’explique encore mal comment une personne finit par se dire « Oui, moi, j’ai le droit d’user de mon pouvoir et d’abuser d’autrui, et oui, je mets mon plan à l’action. Et je me lève le matin, je me regarde dans le miroir, et je recommence. »

Là où la tristesse s’intensifie, c’est qu’il me semble que la justice envoie un message désespérant aux victimes ayant eu le courage d’entamer une bataille contre leur agresseur. Aussi bien se taire et accepter l’achat du silence. Je comprends bien que la présomption d’innocence a du bon, mais il est où l’espoir que ça change? Il est où? S’il n’est pas dans le système judiciaire, il n’est certes pas non plus dans le raisonnement des accusés. Ils crachent le cash et le tour est joué. Je me dis que ces gens-là, peut-être, le soir, quand ils mettent la tête sur leur oreiller, leur corps se remplit d’une culpabilité sans borne. Et bien heureusement, le bien-être intérieur ne s’achète pas. 

Et si l’espoir était en partie dans tous ces hommes extraordinaires qu’il y a autour de nous?

Je me compte vraiment chanceuse, parce que sur mon parcours et dans l’entourage de #COMMEDESFILLES se trouvent des hommes porteurs d’espoir, remplis de bonté, de respect, et de sensibilité.

En ce début d’année, je tenais à les saluer, à les remercier. 

Merci de m’écouter. Merci de m’inviter pour un café. Merci de relire des conventions d’actionnaires avec moi. Merci de répondre à mes appels à l’aide. Merci de me rendre service. Merci de me donner des conseils. Merci de me donner ma chance. Merci de me référer. Merci de me faire confiance. Merci de croire en moi. Merci de m’encourager à continuer. Merci de porter fièrement une cocarde avec votre nom et un Comme des filles écrit juste en dessous en tournage. Merci de transporter la lourde caisse d’éclairage. Merci de me partager votre talent. Merci de me consoler quand je suis en pleine crise d’angoisse. Merci de me remettre en question quand j’en ai besoin. Merci de faire partie de mon équipe. Merci de faire partie de ma vie.

On me demande souvent pourquoi mon entreprise s’appelle COMME DES FILLES PRODUCTIONS, si c’est parce que j’ai décidé de tasser les hommes de côté. 

Mettons une chose au clair ici, si les femmes n’aiment pas que les hommes les écartent, je ne crois pas que la voie vers l’égalité continuera de s’ouvrir de façon intéressante avec l’idée que les femmes fassent subir la même chose aux hommes. 

Unissons-nous, entraidons-nous, #COMMEDESFILLES avec des gars. Nous ne sommes pas en guerre (peut-être à part dans l’émission La Fureur 😉 ). Nous sommes complémentaires. 

Et sachez que mon entreprise s’appelle COMME DES FILLES PRODUCTIONS parce qu’à sa direction et sur les tournages, il y a beaucoup de filles. Que voulez-vous, je suis entourée de femmes talentueuses et extraordinaires. Pas plus compliqué que ça.

L’espoir, je pense aussi qu’il est en partie en nous, les femmes. La situation a évolué depuis hier, mais elle ne sera pas parfaite demain matin. Continuons à tracer le chemin. On a le droit d’avoir la place qui nous revient. Notre place. Partout. Nous avons la responsabilité de la prendre et de la défendre. 

Il est là l’espoir. Il est là. 

En terminant, je voudrais remercier un des hommes de mon année 2018 : Jack, (pour le connaître, il suffit de regarder la série This Is Us).

Je trippe dessus. Mon mari est au courant. 

Mon mari, que je remercie évidemment lui aussi à l’infini, est d’ailleurs un Jack en son genre, sans le problème d’alcool en plus. 

Je vous souhaite de croiser bien des bons Jack sur votre parcours en 2019.

Bonne année #COMMEDESFILLES!

Marie-Pier

4 Comments. Laisser un commentaire

Très beau texte Marie-Pier. Oui, l’espoir est toujours là mais il faudra toujours combattre l’ignorance et le manque de respect envers la femme qui je pense sait maintenant qu’il y a une place pour elle, sa place. Des cons il y en aura toujours.

Répondre

Merci Bob 🙂

Répondre

Très beau texte!
Je suis d’accord avec toi!
Merci à ces hommes qui restent forts et si respectueux face à nos évolutions et notre soif de revendication!

Répondre

Merci Carine 🙂

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *